mardi 2 juillet 2019

On habitera la forêt


Casterman - On habitera la forêt / Esmé Planchon

Résumé de l'éditeur

« Dans la vie, ma chérie, il ne faut pas tout le temps baisser la tête, il faut aussi savoir la lever. »

Quand on est une jeune fille solitaire (Joyce), pas très heureuse au lycée (un nid d’individus pénibles et arrogants), et à la mère encombrante (comédienne), on s’enfuit dès que possible chez sa mamie adorée pendant les vacances scolaires. Là, on peut rencontrer une dame qui fait la grève de son ancienne vie perchée tout en haut d’un grand et vieux chêne, par exemple. On peut aussi monter s’assoir à côté d’elle et parler de l’existence… jusqu’à ce que quelqu’un de très idiot décide de raser la forêt.

 Ma chronique
Coup de cœur
Joyce est une jeune fille plutôt discrète, solitaire et qui ne se lie pas facilement aux autres, se réfugie dans les livres et ses rêves. Elle change sans arrêt de lycée pour suivre sa mère, comédienne et excentrique. Alors, à chaque vacances, elle retrouve avec bonheur sa grand-mère et sa maison à la campagne.

Durant ces vacances de printemps Joyce doit faire un devoir concernant « la nature et la poésie ». Un recueil de poèmes de Rimbaud sous le bras, elle se promène dans la forêt à coté de chez sa mamie. Lors d'une de ces promenades, elle découvre une dame perchée en haut d'un chêne. Cette dernière a décidé que faire grève de son ancienne vie et d'écrire des romans, à l'abri, dans son arbre. Joyce et Sylvia (car la dame en question se prénomme ainsi) vont vire devenir complices et décidée de faire de leur chêne (Bernard) une cabane où il fat bon vivre.  Elles vont être aidées par Dorothy, une animatrice pour enfants, dynamique et pleine de vie. Tout cela serait parfait si la société « Merci Papa Noël » n'avait pas décidé de raser la forêt pour y planter des sapins.
Le trio va donc tout mettre en œuvre pour sauver Bernard, la forêt et faire des bois, un vrai lieu d’échange, de convivialité, de partage et de vivre ensemble.

Voilà une histoire qui m'a beaucoup parlée. Les personnages grandissent, apprennent à s'accepter, à évoluer. Joyce apprend aussi à communiquer avec les autres, et notamment avec sa grand-mère. J'ai beaucoup aimé l'idée de l'arbre cabane et toutes les réalisations qui en découlent. Il y a une vraie énergie positive dans ce roman. On y parle d'amitié, de passion de sens de la vie, d'écologie et de créativité. Le tout, parsemé de citations de Rimbaud. J'ai adoré ! Si vous voulez une lecture positive pur les vacances : n'hésitez plus et grimper dans l'arbre le plus proche, ce roman sous le bras. 

mardi 28 mai 2019

#017 Dans mon carnet





Je ne suis pas trop présente en ce moment sur le blog ! Oups !
Alors, voici un concentré de Lutin des bois ;)